• Critères de rating

    Situation Mars 2020

  • Introduction

    Rating principal : Résultats obtenus en termes de décarbonisation du portefeuille de titres

     

    L'Accord de Paris sur le climat et les conclusions du rapport du GIEC de 2018 exigent que le réchauffement climatique soit limité à 1,5°C au cours de la première moitié de ce siècle.

     

    Les investissements dans les énergies fossiles doivent être massivement réduits au cours des prochaines années pour faire place à un essor des énergies renouvelables. Les entreprises de l'économie fossile qui réduisent de manière planifiée et décisive les émissions de gaz à effet de serre dont elles sont responsables devraient être privilégiées dans la répartition des flux financiers. L'argent investi doit passer du brun au vert. Les portefeuilles doivent être décarbonisés de manière proactive et autant que possible.

     

    Cela va facilement de pair avec l'orientation plus durable des portefeuilles conformément aux critères ESG généralement acceptés (environnementaux, sociaux, de gouvernance) et aux Sustainable Development Goals des Nations unies (Agenda 2030).

     

    Dans son rating principal, l'Alliance climatique évalue donc les résultats réels obtenus dans la décarbonisation du portefeuille comme facteurs d'une notation positive dans les trois niveaux énumérés ci-dessous : ROUGE, ORANGE, VERT.

     

    Les critères du rating principal ci-dessous en constituent la base.

     

    Pour des raisons de mesurabilité et de praticabilité, la fenêtre de notation ne couvre que les investissements en valeurs mobilières, et non les investissements immobiliers. L'Alliance climatique reconnaît toutefois que de nombreux caisses de pension contribuent à la protection du climat en prenant des mesures énergétiques importantes sur leur parc immobilier.

     

    Rating complémentaire : Tendance 2018-2020

    Dans quelle mesure l'institution a-t-elle progressé vers la durabilité et la compatibilité climatique ?

     

    Des mesures climatiques au niveau du portefeuille sont les résultats d'une stratégie climatique. Dans ses Recommandations pour la compatibilité climatique des investissements, l'Alliance climatique décrit ses attentes par un Plan en sept points qui structure et met en œuvre la voie de la durabilité et une trajectoire de décarbonisation planifiée.

     

    Par conséquent, l'Alliance climatique emploie l'aspect de rating Tendance 2018-2020 pour évaluer également si et dans quelle mesure l'institution s'est engagée au cours des deux dernières années vers la durabilité et la décarbonisation de ses investissements sur une voie compatible avec l'Accord de Paris. La grille sous-jacente en sept étapes correspond au Plan en sept points. Tant les progrès observables que les prochaines étapes annoncées de manière contraignante entrent dans l'évaluation du rating complémentaire.

     

    Management

     

    L' Alliance climatique met à jour le rating principal et la tendance 2018-2020 à intervalles fréquents. Les critères de base pour les deux aspects de la notation sont valables pour la période d'observation actuelle 2018-2020. Toutefois, nous nous réservons le droit de procéder à des ajustements détaillés pour rendre les éléments plus précis.

     

    L'Alliance climatique entend adapter ces critères à partir de 2021 à la plus grande rigueur requise pour atteindre les objectifs climatiques de l'Accord de Paris.

  • Classification principale : Décarbonisation

    Rouge :

    retardataire

    Orange :

    ça bouge

    Vert :

    Best Practice

  • Critères du rating principal

    ROUGE

     

    L'institution

    • n'est pas transparente - elle ne maintient pas un site web avec suffisamment d'informations et/ou refuse de répondre aux questions de l'Alliance climatique, 
    • ou elle est transparente mais actuellement pas climat-compatible, 
    • ou bien elle n'a exprimé que des déclarations d'intention qui n'ont pas (encore) été mises en œuvre.​

    La condition pour un classement amélioré est

    • la publication ou la mise à disposition des premiers résultats d'une décarbonisation fondée sur une réallocation suffisamment pertinente du portefeuille en termes de climat - par exemple en excluant les producteurs de charbon, 
    • et/ou l'annonce publique et contraignante d'un plan d'amélioration avec une décarbonisation fortement pertinente sur le plan climatique d'au moins le portefeuille actions dans un délai compatible avec l'Accord de Paris, maximum 1,5°C d'ici 2050.

    Les activités d'Investor's Engagement sont tout à fait souhaitables, mais pas suffisantes pour un classement amélioré en matière de compatibilité climatique; les critères de rating de l'Alliance climatique en matière du Investor's Engagement dans le domaine spécifique des secteurs des combustibles fossiles à forte intensité de carbone ainsi que des producteurs d'électricité qui en dépendent - en particulier du charbon - exigent, en combinaison :

    • un engagement avec une définition claire des objectifs et une mesure d'impact,
    • détermination de délais de sortie en cas d'échec,
    • des premiers pas vers la décarbonisation, par exemple par une sous-pondération progressive des entreprises à forte intensité de carbone dont les perspectives de changement de modèle économique sont peu prometteuses.

    ORANGE

     

    L'institution de prévoyance professionelle

    • a commencé à décarboniser le portefeuille, par exemple en annonçant publiquement l'exclusion d'au moins des producteurs de charbon ou d'électricité au charbon du portefeuille d'actions ou d'obligations,​
    • et/ou a commencé à décarboniser le portefeuille en investissant dans les énergies renouvelables ou dans des industries équivalentes protégeant le climat à une échelle substantielle par rapport à la moyenne du marché,
    • et/ou qu'elle a procédé à une réallocation suffisamment pertinente du point de vue climatique au moins au sein du portefeuille d'actions ou d'obligations, ou des placements alternatifs, mesuré le succès en analysant intensité CO2eq (Scope 1, 2 et préfèrablement aussi Scope 3) ou par une analyse de scénario climatique, et/ou démontré - ou libéré pour citation à la demande de l'Alliance climatique - une décarbonisation substantielle en comparaison avec la moyenne du marché,​
    • et/ou s'est fixée - parallèlement à des premières mesures de décarbonisation documentées - de manière contraignante un objectif d'amélioration supérieur à la moyenne avec une décarbonisation au moins du portefeuille actions fortement pertinente du point de vue climatique et ce, dans un délai qui peut être considéré comme conforme aux objectifs de l'Accord de Paris sur le climat, ou bien elle a intégré un mécanisme contraignant d'intégration ESG et climatique dans son processus d'investissement, ce qui se traduit par une décarbonisation tout aussi forte et pertinente pour le climat.​

    Une perspective de décarbonisation " Best Practice " est perceptible et parait compatible avec les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat - maximum 1,5°C d'ici 2050.

    VERT

     

    L'institution de prévoyance professionnelle « Best Practice » :

    • s'engage en premier lieu dans une politique d'investissement systématiquement durable qui inclut au moins les actions et obligations étrangères et repose sur une sélection conséquente des entreprises sur la base de critères ESG stricts (environnementaux, sociaux, de gouvernance) et/ou d'un filtre strict portant sur l'impact climatique : elle est parvenue ainsi à éliminer ou à sous-pondérer indirectement ou directement les entreprises d'énergie fossile, tout en privilégiant les sociétés ayant faibles émissions de gaz à effet de serre (CO2eq intensité Scope 1, 2 et 3) ou un impact positif sur le climat sur base d'une analyse de scénario ; elle a également déclaré publiquement qu'elle n'investit pas dans les entreprises d'énergies fossiles,
    • et/ou elle poursuit une stratégie climatique « Best Practice » bien documentée et déjà largement mise en œuvre avec une décarbonisation supérieure à la moyenne d'au moins ses portefeuilles actions, et qui, mesurée par une analyse de l'intensité CO2eq (Scope 1, 2 et préfèrablement aussi Scope 3) ou par une analyse de scénario climatique, progressera encore dans un avenir proche ; ​elle s'engage ainsi au moins avec sa classe d'actifs mobiliers de premier plan sur une voie que l'on peut qualifier de conforme aux objectifs de l'Accord de Paris sur le climat - maximum 1,5°C d'ici 2050 ; cela inclut bien entendu également des investissements verts significatifs, notamment dans les énergies renouvelables; plus précisément, elle a démontré de manière compréhensible qu'il est très probable qu'au moins avec sa classe d'actifs mobiliers de premier plan (il s'agit principalement d'actions) elle atteignera ou dépassera une réduction del l'intensité en CO2 de 50 % (sur la base Scope 1, 2 et 3) ou a un impact positif sur le climat équivalent (sur la base d'une variable mesurée comparable) par rapport à la référence du marché mondial (base 2017-2020) d'ici 2024 ; il est également prévisible qu'elle ait le potentiel de réaliser une réduction comparable avec vec ses autres importantes classes d'actifs en valeurs mobilières (il s'agit principalement d'obligationsd'ici 2026.

    La caisse de pension ou institution de prévoyance « Best Practice » est également - dans la limite de sa taille et de ses possibilités - active dans les domaines d'action suivants :

    • elle investit non seulement les actions et les obligations, mais aussi les placements alternatifs (Private Equity, Infrastructure, Insurance Linked Securities, Private Debt, Senior Secured Loans) par des placements verts en particulier avec les investissements verts tels que les énergies renouvelables («  Impact Investing »),
    • dans le domaine des obligations, l'institution investit également dans des Green Bonds, dont il est prouvé qu'ils ont un impact positif sur le climat («  Impact Investing »),
    • dans le domaine des investissements immobiliers directs (parc immobilier propre), elle prend des mesures climatiques supérieures à la moyenne sur la base d'une trajectoire planifiée de réduction du CO2 ; cela va au-delà des exigences légales (isolation des bâtiments selon les « Best Practice »; chauffage sans combustible fossile, par exemple avec des pompes à chaleur avec l'électricité renouvelable ou avec un chauffage urbain à distance sans combustible fossile ; très bonne accessibilité par les transports publics et offre minimale de places de stationnement),

       

    • la caisse s'engage à respecter les UN-Principles of Responsible Investing et à en rendre compte; ces UN-PRI sont fondés sur la reconnaissance du fait que les facteurs de durabilité/ESG présentent un risque financier,

    • par son affiliation à Swiss Sustainable Finance, la Caisse reconnaît la nécessité pour la place financière suisse, y compris les institutions de prévoyance, de jouer un rôle moteur pour des flux financiers durables et climat-compatibles,​
    • parmi les initiatives des investisseurs, la participation au Montreal Carbon Pledge a un impact direct sur le climat, avec l'obligation de la caisse de mesurer régulièrement l'empreinte carbone des portefeuilles ; l'adhésion à la Portfolio Decarbonisation Coalition des investisseurs et des gestionnaires d'actifs est particulièrement remarquable, car elle vise à générer une masse critique d'investisseurs, notamment des caisses de pension, qui donnent le bon exemple et décarbonisent successivement leurs investissements de portefeuille,
    • elle est affiliée à un programme d'Engagement des investisseurs efficace, tel que l'ETHOS Engagement Pool Suisse et ETHOS Engagement Pool International ou des prestataires de services équivalents, qui se consacre à l'objectif d'accroître en permanence la durabilité de l'ensemble du portefeuille d'actions et d'obligations en application des Sustainable Development Goals des Nations unies et des meilleurs critères ESG disponibles; l'influence s'exerce à travers le dialogue d'entreprise par le biais de lettres directes et de conférences ainsi que par l'exercice des droits de vote et d'élection lors des assemblées d'actionnaires,
  • Critères du rating complémentaire Tendance 2018-2020

     

    Cet aspect du rating est basé sur l'évaluation des progrès réalisés par la caisse de pension sur sa voie vers la compatibilité climatique - en accord avec les attentes de l'Alliance climatique : Recommandations pour la compatibilité climatique des investissements.

     

    Les justifications des classements se trouvent pour chaque caisse de pension dans les détails du rating.

     

    Pour chacune des sept étapes du Plan en sept points pour la compatibilité climatique, l'Alliance climatique évalue si et dans quelle mesure la caisse de pension répond aux attentes. Les progrès observables et les prochaines étapes annoncées de manière contraignante sont inclus dans l'évaluation de l'aspect supplémentaire du rating "Tendance 2018-2020". Sous chacun des 7 points, il est indiqué quel aspect du rating (rating principal et/ou rating supplémentaire) est inclus et avec quelle pondération.

     

    Le système est décrit ici sur la page Recommandations pour la compatibilité climatique des investissements.


    Nous exprimons le résultat de l'évaluation Tendance 2018-2020 avec les classifications ci-dessous.

     

    Dans l`obscurité

    Le comportement d'investissement des caisses de pension est crucial pour la politique climatique de la Suisse. Elles sont responsables devant le grand public - la société civile et les politiciens - du degré de responsabilité qu'elles assument pour la contribution de la Suisse à la protection du climat.

     

    Par conséquent, si l'institution ne dispose pas d'un site web contenant des informations suffisantes sur sa politique d'investissement et/ou si elle refuse ou évite de répondre aux questions de l'Alliance climatique, la classification est la suivante : dans l`obscurité

    Stagnante

    La caisse de pension n'a pas du tout ou seulement en partie commencé à s'orienter vers la compatibilité climatique.


    Par exemple :

    •  elle n'a pas encore publié de politique de durabilité (conformément aux Recommandations, étape 1),
    • ou elle a, oui, adopté des principes de durabilité, mais n'a pas encore ajouté la dimension de la compatibilité climatique (recommandations, étape 2),
    • et/ou elle est pour l'instant seulement devenue membre d'associations pour la durabilité (selon les recommandations, étape 3).
    Cependant, il manque encore des étapes pratiques vers la compatibilité climatique, telles que l'Investor's Engagement (selon les Recommandations, étape 5) et le travail préparatoire pour planifier la décarbonisation du portefeuille (selon les Recommandations, étapes 4 et 7).

    Légèrement mieux

    Au cours de la période considérée, la caisse de pension a pris des mesures initiales pour préparer sa voie vers la compatibilité climatique, ou bien, au cours de cette période, elle a fait quelques pas supplémentaires sur une voie compatible avec l'Accord de Paris.

     

    Par exemple :

    • elle a ajouté la dimension de la compatibilité climatique à ses principes de durabilité - sous forme écrite ou factuelle (Recommandations, étape 2),
    • et elle est membre d'associations pour la durabilité (Recommandations, étape 3),
    • et/ou elle a pris des mesures pratiques en faveur de la compatibilité climatique, telles que l'Investor's Engagement (Recommandations, étape 5),
    • et/ou elle est en train de réaliser un travail de base pour planifier la décarbonisation du portefeuille (Recommandations, étapes 4 et 7). 
    Toutefois, de premières étapes pratiques et documentées de la décarbonisation du portefeuille font toujours défaut (Recommandations, étapes 4 et 7).

    Mieux

    Au cours de la période considérée, la caisse de pension a pris des mesures qui l'ont fait progresser sur la voie vers la compatibilité climatique, ou bien, au cours de cette période, elle a fait certains pas supplémentaires sur une voie compatible avec l'Accord de Paris.

     

    Par exemple, elle satisfait à plusieurs des points suivants :

    • elle applique des principes de durabilité qui incluent la dimension de la compatibilité climatique de manière factuelle ou explicite (Recommandations, étape 2),
    • et elle est membre d'associations pour la durabilité (Recommandations, étape 3),
    • et/ou elle a pris des mesures pratiques en faveur de la compatibilité climatique, telles que l'Investor's Engagement (Recommandations, étape 5),
    • et/ou elle prévoit de mesurer l'empreinte carbone et/ou de réaliser une analyse de scénario climatique (Recommandations, étape 6),
    • et/ou elle est en train de réaliser un travail de base pour planifier la décarbonisation du portefeuille (Recommandations, étapes 4 et 7). 
    Toutefois, de premières étapes pratiques et documentées de la décarbonisation du portefeuille font toujours défaut (Recommandations, étapes 4 et 7).

    Beaucoup mieux

    Au cours de la période considérée, la caisse de pension a pris un nombre important de mesures qui l'ont fait progresser sur la voie vers la compatibilité climatique, ou bien, au cours de cette période, elle a fait plusieurs pas supplémentaires sur une voie compatible avec l'Accord de Paris.

     

    Par exemple, elle satisfait à plusieurs des points suivants :

    • elle a réalisé une première étape d'une décarbonisation du portefeuille (Recommandations, étape 4),
    • et/ou elle applique des principes de durabilité qui incluent la dimension de la compatibilité climatique de manière explicite (Recommandations, étape 2)
    • et elle est membre de plusieurs associations pour la durabilité (Recommandations, étape 3),
    • et/ou elle a pris des mesures pratiques en faveur de la compatibilité climatique, telles que l'Investor's Engagement (Recommandations, étape 5), et documente leur contenu et leurs résultats,
    • et/ou elle prévoit de mesurer l'empreinte carbone et/ou de réaliser une analyse de scénario climatique (Recommandations, étape 6),
    • et/ou elle est en train de réaliser un travail de base pour planifier la décarbonisation du portefeuille (Recommandations, étapes 4 et 7). 

    Nettement mieux

    Au cours de la période considérée, la caisse de pension a pris une multitude de mesures qui l'ont fait progresser fortement sur la voie vers la compatibilité climatique, ou bien, au cours de cette période, elle a fait beaucoup de pas supplémentaires sur une voie compatible avec l'Accord de Paris.

     

    Par exemple, elle satisfait à la plupart des points suivants :

    • elle a réalisé une une ou plusieurs étapes décisives d'une décarbonisation du portefeuille (Recommandations, étape 4),
    • et/ou elle a réalisé une mesure de l'empreinte carbone et/ou d'une analyse de scénario climatique (Recommandations, étape 6),
    • et elle a annoncé de manière contraignante de nouvelles mesures de décarbonisation (Recommandations, étapes 4 et 7).,
    • et elle applique des principes de durabilité qui incluent la dimension de la compatibilité climatique de manière explicite (Recommandations, étape 2),
    • et elle est membre d'associations pour la durabilité (Recommandations, étape 3),
    • et elle a pris des mesures pratiques en faveur de la compatibilité climatique, telles que l'Investor's Engagement (Recommandations, étape 5),  et documente leur contenu et leurs résultats,
    • et/ou elle est en train de réaliser un travail de base pour planifier une nouvelle décarbonisation du portefeuille (Recommandations, étapes 4 et 7). 

    Durable depuis longtemps

    La caisse de pension est traditionnellement durable car elle pratique une intégration ESG poussée dans le processus d'investissement, par exemple en limitant l'univers d'investissement en grande partie aux entreprises ayant une note ESG élevée en utilisant une approche « best-in-class » et/ou par des exclusions sectorielles ; elle exclut donc également les entreprises à forte intensité de carbone. Elle déclare également publiquement qu'elle n'investit pas dans les entreprises de l'énergie fossile.

    Les détails du système de calcul sont disponibles sur demande auprès de l'Alliance climatique : ici ou ici

Tous Les Articles
×