• La Banque nationale investit des milliards dans l’industrie fossile

    Signez maintenant la lettre ouverte pour la protection du climat et demandez, ensemble avec plus de 130 personnalités, à la Banque nationale suisse de présenter und stratégie de sortie des énergies fossiles.

  • Cette action prend appui sur une étude des Artisans de la transition qui montre que la BNS place 10,8 % de ses actions en dollars dans l’industrie fossile. Les émissions de CO2 de ces placements correspondent aux émissions annuelles de l’ensemble de la Suisse.

     

    Signez maintenant la lettre ouverte et demandez à la BNS de publier les émissions de CO2 de l’ensemble de ses investissements et de présenter une stratégie de sortie des énergies fossiles.

     

    La BNS devrait exclure à l’avenir d’investir dans les entreprises qui détiennent les plus grandes réserves de charbon, de pétrole et de gaz naturel ainsi que celles actives dans l’extraction de gaz de schiste et/ou qui sont très impliquées dans le charbon.

     

  •  

     

     

  •  

     

  • Blog de l'Alliance climatique

  • Caisses de pensions:

    Stop aux investissements fossiles!

    Les caisses de pensions suisses continuent à investir des milliards dans les industries du charbon, du pétrole et du gaz. Cela et un risque pour le climat et pour nos retraites.

     Exhortez aujourd’hui votre caisse de pension à ne plus investir les fonds de la prévoyance dans les énergies fossiles.

  • Voulez-vous que les fonds de votre prévoyance soient investis dans les énergies fossiles?

    Les caisses de pension suisses continuent à investir des milliards dans les industries du charbon, du pétrole et du gaz. Cela accélère encore plus le réchauffement climatique et met la sécurité de nos retraites en jeu, car les énergies fossiles sont un modèle qui va droit dans le mur.

    • L’extraction et l’exploitation du charbon, du pétrole et du gaz deviennent plus chères et de plus en plus risquées
    • Le progrès technologique va dans le sens des énergies renouvelables produites à partir du soleil et du vent
    • Le changement climatique se fait sentir de plus en plus. La volonté politique de protéger le climat augmente.

    Exhortez aujourd’hui votre caisse de pension à ne plus investir les fonds de la prévoyance dans les énergies fossiles.

     

    Pour la campagne «Retraites sans risques» nous avons développé un site internet grâce auquel vous pouvez contacter votre caisse de pension directement et facilement. Merci beaucoup pour votre soutien !

    Trois raisons pour sortir des investissements fossiles

    Les énergies fossiles sont extraites dans des conditions de plus en plus risquées et avec des méthodes de plus en plus brutales : pour extraire le charbon, on éventre des montagnes ; dans l’Arctique vierge on cherche du pétrole ; pour extraire le gaz on injecte des produits chimiques dans les sols. L’extraction des énergies fossiles devient plus onéreuse, elle met en danger l’environnement et le risque d’accidents augmente.

     

    Déjà aujourd’hui, l’énergie solaire et éolienne l’emporte de plus en plus souvent dans les contrats de livraison d’énergie à long terme par rapport au charbon, au pétrole et au gaz. Le progrès technologique travaille en faveur de l’énergie produite à partir du soleil et du vent. Cela vaut aussi pour les accumulateurs de courant et les réseaux de conduction intelligents pour le transport de courant renouvelable. Le prix d’un approvisionnement renouvelable tous azimuts devient de plus en plus concurrentiel.

     

    Le changement climatique se fait sentir toujours plus clairement. L’air plus chaud fait évaporer de plus en plus d’eau, ce qui amène des précipitations extrêmes même chez nous, telles que nous ne les connaissions pas auparavant. Avec les catastrophes, la volonté politique augmente. Les « Fukushimas » de l’industrie de l’énergie fossile se multiplient : blanchiment des coraux dans le monde entier, tempêtes plus extrêmes, inondations et vagues de chaleur.

     

    Selon une étude de l’Office fédéral de l’environnement, la place financière Suisse promeut, par ses investissements, un changement climatique catastrophique de 4 à 6 degrés. Les caisses de pension contribuent à cette autodestruction, bien que la progression du changement climatique mette en danger leurs investissements à large échelle : inondations, tempêtes et incendies de forêt menacent les biens fonciers et les entreprises.

     

    L’année passée, à Paris, la communauté internationale a décidé de limiter le réchauffement créé par les êtres humains à nettement moins de 2 degrés. Et elle s’est donné l’objectif de ne pas dépasser le 1.5 degré. Avec l’exploitation des réserves de charbon et des champs de pétrole et de gaz déjà en cours, les deux degrés de réchauffement seront sûrement dépassés. Nous ne pouvons donc plus utiliser entièrement ces gisements. Sans parler de nouvelles infrastructures d’énergies fossiles!

     

  • Thèmes de l'Alliance climatique

    Désinvestissement signifie le retrait de placements non éthiques ou problématiques à d’autres points de vue. Plus

  • Alliance climatique Suisse

    70 organisations se sont rassemblées dans l'Alliance climatique Suisse

  • S'abonner à la newsletter

  • Contact

    Vous avez des idées ou suggestions? - Nous nous réjouissons de votre message!

    Alliance climatique Suisse
    c/o Alliance Sud
    Monbijoustrasse 31
    3011 Berne
    Lundi à vendredi
    +41 76 580 44 99
All Posts
×