Return to site

Loi sur le CO2 : l’Alliance Climatique y perd son latin

Berne, 12 février 2020. La Commission de l'environnement du Conseil national a, en de nombreux points, affaibli la version de la loi sur le CO2 proposée par le Conseil des États. A l’heure de la crise climatique, c'est totalement incompréhensible pour l’Alliance Climatique.

L’Alliance Climatique se montre particulièrement critique envers :

  • la réduction des émissions nationales de gaz à effet de serre, qui ne sont que de 30%, au lieu des 60% nécessaires.

  • les trois années supplémentaires accordées aux cantons pour remplacer les systèmes de chauffage au mazout et au gaz par des alternatives respectueuses du climat.

  • la taxe sur les billets d'avion, qui ne sera pas augmentée pour les passagers de première classe et classe affaires, pourtant plus émetteurs de CO2.

  • le refus de la Commission d'ajouter l'aspect climatique à l'évaluation des impacts sur l'environnement.

  • les mesures dédiées au secteur financier - le plus grand levier climatique de la Suisse – qui s’avèrent trop modestes.

Au printemps, le Conseil national doit s'atteler à la tâche et rendre la loi compatible avec les exigences scientifiques. Cela correspond également à la volonté des électeurs, qui ont envoyé un signal fort en faveur d'une meilleure protection du climat l'automne dernier.

Citations

Elmar Grosse-Ruse, expert en protection du climat au WWF Suisse : « La Commission de l’environnement avance à vitesse d’escargots en matière de protection du climat - la Suisse devrait se doter d’objectifs nationaux deux fois plus ambitieux. »

Georg Klinger, expert climatique de Greenpeace : « Les mesures prévues dans le secteur financier sont tout à fait insuffisantes. Elles ne font qu'accroître la transparence des risques climatiques, mais n'appellent pas à une limitation de ces risques. »

Yvonne Winteler, co-présidente de l'Alliance Climatique : « L'Alliance Climatique est inquiète par l'affaiblissement de la loi CO2 proposée par la commission, et espère que le Conseil national corrigera le tir. La Suisse peut et doit prendre des mesures beaucoup plus ambitieuses pour atteindre les objectifs climatiques de Paris et répondre à l'urgence climatique. »

Contacts

Yvonne Winteler, co-présidente de l’Alliance Climatique, 079 793 83 07,

yvonne.winteler@alliance-climatique.ch

Marie Seidel, responsable de la communication au WWF Suisse, 079 356 74 96,

marie.seidel@wwf.ch

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK