Return to site

Lettre ouverte pour la protection du climat:

Rencontre avec la BNS

Le 20 avril nous avons remis notre lettre ouverte à la Banque nationale suisse à son siège de Zurich. Au total, 135 personnalités et plus de 2700 citoyens ont signé cette lettre. Et les signatures continuent d’arriver. Nous demandons à la BNS de présenter un plan pour sortir de l’industrie fossile car les émissions dues à son portefeuille d’actions en dollars sont équivalentes aux émissions totales de la Suisse.

La délégation, de gauche à droite: Susana Jourdan, Artisans de la Transition, co-auteur de l'étude; Balthasar Glättli, conseiller national Les Verts et co-auteur de l'interpellation pour une BNS "sans fossiles" de Adèle Thorens, Gérard Scheller, Collectif AAA+, Christian Lüthi, Alliance climatique, Irmi Seidl, Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage, auteur du livre "Postwachstumsgesellschaft", Rosmarie Wydler-Wälti, co-présidente des Aînées pour la protection du climat, Katya Nikitenko, directrice de la campagne de Greenpeace sur Credit Suisse et la North Dakota Pipeline, Daniel Hitzig, Alliance Sud.

«L’Agefi», "journal d’opinion par excellence, résolument indépendant et libéral depuis sa création" donne beaucoup di'importance à notre action pour une BNS sans investissements fossiles.

L'Agefi, indépendant et libéral

Même la presse internationale en parle: Financial Times und Bloomberg!

Notre rencontre de ce matin l’a montré: la BNS ne veut rien savoir de nos revendications pour la protection du climat. Pourtant, dans ses directives de placement, la banque dit exclure les entreprises qui “causent de manière systématique de graves dommages à l’environnement” . Le fait que l’extraction et l’exploitation de nouvelles sources de charbon, de gaz et de pétrole soient la cause de graves dommages à l’environnement est, aux yeux de la banque “une interprétation que nous ne partageons pas”. Une déclaration que nous ne pouvons pas laisser passer. Nous ne lâcherons pas!

Et nous ne sommes pas seuls. La politique climatique catastrophique de la BNS motive l’intervention du groupe d’actionnaires «Assemblée des Actionnaires Actifs Positifs» zu. A l’occasion de l’Assemblée générale de la BNS le 28 avril, ce groupe d’actionnaires demande que les placements dans l’industrie fossiles soient bannis du portefeuille de la banque.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly