Return to site

Caisses sans transparence financent catastrophe climatique

L’Office fédéral de l’environnement OFEV a examiné la compatibilité climatique des portefeuilles d’investissement des caisses de pension. Des résultats du test de risque climatique seront cachés aux assurés, ainsi que le montre un sondage de l’Alliance climatique auprès des caisses de pension. L’Alliance, une fédération de 73 organisations, appelle chaque citoyen à s’adresser à sa caisse de pension et à exiger une publication des résultats de l’étude. Les investissements, de l’ordre de plusieurs milliards, dans l’industrie du charbon, du pétrole et du gaz naturel représentent un danger pour le climat et pour des rentes sûres.

Au printemps 2017 l’Office fédéral de l’environnement OFEV a invité les caisses de pension à faire analyser par un service indépendant l’exposition de leurs portefeuilles d’investissements au risque climatique. Selon l’OFEV, 65 caisses de pensions ont participé à ce test. Les résultats sont maintenant disponibles, cependant ils seront publiés par la Confédération de manière anonymisée.

L’Alliance climatique a demandé aux caisses de pension si elles allaient publier les résultats de leurs propres portefeuilles. Parmi les caisses de pension ayant participé à l’étude de l’OFEV, 24 ont répondu.

  • Trois caisses de pension, la caisse de pension bernoise BPK, la caisse de pension de la ville de Bienne et la Fondation Abendrot, ont déclaré qu’elles allaient informer les assurés
  • La caisse de pension SBB et la caisse de pension de la banque cantonale de Berne ne souhaitent pas publier les résultats
  • Dix caisses, réunies sous PUBLICA avec 64'000 assurés et 38 milliards d’investissement, souhaitent décider ultérieurement si elles informeront les assurés
  • Neuf autres caisses de pension qui ont répondu avoir participé à l’étude de l’OFEV ont laissé ouvert la question concernant la transparence envers les assurés

Selon Christian Lüthi, directeur de l’Alliance climatique, les réactions des caisses de pension sont décevantes. « Les assurés ont le droit d’être informés de manière transparente et exhaustive au sujet des risques climatiques des stratégies de placement. La réduction des risques climatiques fait partie des obligations fiduciaires des investisseurs institutionnels. »

« Les futures allocations de retraite ne seront plus assurées si les caisses de pensions continuent à investir dans l’industrie fossile, destinée à décliner. De plus, les personnes âgées seront les premières victimes des vagues de chaleur extrêmes. Les investissements dans le charbon, le pétrole et le gaz naturel aggraveront des risques mortels pour les futurs assurés », a déclaré Lüthi.

L’Alliance climatique incite les assurés à exiger la transparence et le désinvestissement des énergies fossiles.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly