Return to site

Alliance climatique demande la fin des investissements dans les énergies fossiles

Aujourd'hui, mardi 12 décembre, Doris Leuthard participera à Paris à un sommet sur le climat avec plus de 50 chefs d'Etat et des personnalités du secteur financier.

Le besoin d'action de la Suisse est énorme - notre place financière continue d'investir des milliards dans l'industrie des énergies fossiles et est donc un puissant moteur du changement climatique.

Les investissements de la place financière suisse engendrent environ 20 fois les émissions directes de gaz à effet de serre de la Suisse (étude de l'OFEV «Risque carbone pour la place financière suisse»). La place financière suisse est donc un poids lourd dont les émissions sont comparables avec celles directes d'un pays comme l'Allemagne ou le Japon.

Le gouvernement suisse ne respecte pas les obligations de l’accord de Paris sur le climat, ni par la politique de placements de la Banque nationale ni par celle de la caisse de pension des employés de la Confédération.

 

Les subventions, prêts et autres financements en faveur de l'industrie fossile sont inacceptables si nous voulons respecter les engagements de l’accord de Paris sur le climat et maintenir le réchauffement climatique au plus près des 1,5°C. Tant que l'argent coule dans l'industrie fossile, toute tentative d'atténuer le réchauffement climatique est vouée à l'échec.

 

Le Conseil fédéral n'a pas reconnu la gravité de la situation. Une politique climatique sérieuse signifie la fin des investissements dans les industries du charbon, du pétrole et du gaz pour soutenir la transition vers un avenir 100% renouvelable.

 

En tant que petit pays doté d'une grande place financière, la Suisse a tout intérêt à reconnaître à temps la prochaine bulle financière. La protection du climat est aussi une protection contre la prochaine crise financière.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly